dimanche 15 juillet 2012

Intégrisme joyeux

Ce matin, je suis allé à la messe dans une chapelle où l'on célèbre le rite tridentin. J'aime bien le faire de temps en temps. J'apprécie la pompe, la dignité et la verticalité de la forme extraordinaire, tout comme j'apprécie d'entendre de vrais serments de foudre et de feu qui vous décapent l'âme, plutôt que des ronronnements. J'ai d'ailleurs été servi, avec la lecture du jour sur ce mauvais arbre qui ne donne pas de bons fruits, que l'on coupe et que l'on jette au feu. Tempête sur nos têtes ! Dies Irae ! Flammes de l'enfer ! Et même pas de slogan vivrensembliste ! C'est quand même quelque chose qu'un vrai curé à l'ancienne. D'ailleurs sans le latin, la messe nous emmerde.

Je ne suis pas un vrai tradi, cependant. Je ne suis pas tombé dedans quand j'étais petit, et c'est terriblement dur d'entrer dans ce monde-là quand on n'y est pas né. Je ne comprends que les parties en français, le reste n'est pour moins qu'un vaste intermède musical, non sans valeur esthétique, mais intellectuellement inaccessible. Je ne connais pas les répons, je reste muet du début à la fin, et même sur le Kyrie, j'ai trouvé moyen d'être à contretemps, faute de connaître le tempo. 

Après l'office, je serais bien resté un peu pour lier conversation, me renseigner, essayer de mieux comprendre. Mais ça, c'est le grand défaut des messes tradies, il faut bien le reconnaître : dès que la messe est dite, le prêtre disparaît dans une warp zone pour ne plus réapparaître, et les fidèles, après un moment de silence recueilli, s'égaillent sans un mot. Finalement, je me suis retrouvé tout seul, Gros-Jean comme devant et un peu triste, avec le sentiment d'avoir effleuré un monde trop beau pour moi, qui m'est largement inintelligible et auquel je ne suis pas digne d'appartenir. Tant pis. Je ne vais pas reprocher aux tradis de pratiquer un communautarisme que je juge au contraire extrêmement sain, par les temps qui courent.

Parce que s'il doit rester quelque chose après le Grand Cataclysme Vert, et si des Occidentaux arrivent à rebâtir quelque chose de beau, de bon et de noble, ils seront certainement à chercher plutôt du côté des tradis que des pakountas. C'est que les tradis, eux, font des tripotées d'enfants, et essaient de bien les élever dans des foyers équilibrés et stables. Ce n'est peut-être pas énorme, mais comme le disait Xyr, quand l'époque est rampante, c'est déjà pas mal de se tenir debout. Avez-vous remarqué que les tradinettes sont toutes jolies ? D'ailleurs, si vous voulez voir un rassemblement de souchiens élégants, dignes et sains, sveltes et élancés, et pas des dégénérés ventripotents et fin-de-race, une messe pidiste est sans doute le meilleur endroit pour les trouver.

En vérité, je vous le dis, c'est au sein de ces familles-là que paraîtront les comtes et les ducs de la nouvelle Chrétienté.

18 commentaires:

  1. C'est marrant comme certains billets ont le chic pour casser l'ambiance. On garde quand même ? C'est que j'ai déjà un superbe cimetière à billets retirés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on garde !
      Très très beau ! C'est pas parce qu'un billet est beau qu'il faut le retirer, Desdi, sinon il ne restera que mes moches !

      C'est pour la fine fleur, la fine bouche, donc c'est pour nous.
      Et puis la promesse de faire de nous des comtes, comtesses,ducs et duchesses de la Chrétienté ! C'est pas tous les jours qu'on entend ça.
      Et en plus, j'y compte bien !

      Supprimer
  2. Pour ce qui est des tradinettes jolies je vous laisse seul juge, mais pour ce qui concerne les souchiens sains, sveltes et élancés je serais prêt à parier qu'il y a un sacré biais de recrutement chez les tradis et que les CSP+ y abondent.
    Or, mon cher Desdichado, c'est de manière écrasante (si je puis dire) chez les CSP- que se trouvent les obèses, les fumeurs, les tatoués, les shootés au coca, etc.
    Bref, il n'est pas sur que ce corpore sano ait à voir avec l'amour du rite tridentin.
    Voilà, c'était la minute sociologique de monsieur Cyclopède.
    (Et laissez donc ce billet. Où est le problème?)

    RépondreSupprimer
  3. C'est que je ne voudrais pas froisser mes lecteurs les moins kountas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Euh...
      Je suis larguée là.
      Un lecteur pas kounta ? Mais qu'est-ce ?
      J'en connais bien un mais je sais même pas s'il est lecteur ici.
      En tout cas, il n'est pas écrivailleur.

      Supprimer
  4. Bien que ne fréquentant pas la même paroisse, mais y ayant quelques relations périphériques et m’étant arrivé d’y mettre les pieds, je plussoie aux propos d’Aristide. J’ajouterai qu’outre de forts beaux spécimens de CSP+, j’y ai quand même croisé quelques ganaches hautaines et barbons bedonnants… Ceci-dit, ne retirez rien ! Ils sont de la famille ! Où est le problème ?

    Et puis où allons-nous si vous faites le tri. Ne me dites pas que vous tombez dans l’auto-censure ! Il ne nous resterait que Carine ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et vous là !
      Ca va hein ! retirez ça de suite ou je vous rencontre demain à l'aube dans le pré sous votre balcon fleuri !
      Et j'ai le choix des armes.
      Et c'est pas un ptit "^^" qui va me calmer, n'y comptez pas trop. (smiley avec un arrosoir sur la tête)

      Supprimer
    2. Je ne retire rien du tout !
      Vous voulez quoi, la ?
      Que j’en rajoute encore à toussa ?
      "Vous nous laisseriez seuls avec Carine ?
      "Avec son Lorànt Deutch, avec ses méharas ?
      "Vous faites sécession ! Nous aurons bonne mine
      "Mais, bref, on se contentera de ce qu’on a…"
      Ça vous irait comme ça ?

      N’envoyez pas vos témoins, j’ai mon fusil à pompe
      Et si vous voulez bien, nous en resterons là !

      Supprimer
    3. C'est déjà trop tard pour le duel à l'aube sur votre pré !
      On remet ça à plus tard, lorsque nous reviendrons de croisade.
      Vous ne perdez rien pour attendre !
      Je vous réserve un petit de mon aziza.

      Et puis vous avez oublié mon Baryshnikov ! Et mon Celibidache !
      C'est indigne…

      Je prends néanmoins (ou en plus) votre dernière phrase pour un refus de combattre.
      Non mais !

      Supprimer
  5. Mais casser quelle ambiance, bordel à queue ventru ?? Crachez votre sang sur le comptoir, qule u'en soit la couleur, et montrez la couleur de vos entrailles qu'elle soit counta ou pas counta. On construit des chateaux sur du neant point barre. Carine sur du néant. Desdi sur du néant. c'est beau. J'ai vu l'ambiance ce soir. des gens qui veulent crever mais personne leur a dit. Cassez l'ambiance bordel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais on casse, Gato !
      On ne fait que ça.

      Supprimer
  6. On veut Carine ! Rendez-nous Carine !
    On veut Carine ! Rendez-nous Carine !

    Coach Berny

    RépondreSupprimer
  7. Hélas, les Tradis comme les autres et peut être pire, se feront
    laminer quand viendra l'heure de la Charia.
    Alors, les comtes et les ducs se contenteront de baiser le sol
    en essayant de surveiller leurs arrières.
    Soyons un peu réalistes, que diable!
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  8. je vais à la messe traditionnelle , en latin, dite par un curé en soutane rochais et tout le grand apparat .
    ce n'est pas un choix c'est l'église la plus proche et comme j'y vais pour Dieu son fils et son Esprit saint, je ne vois pas la necessité de faire 15 bornes en auto .
    il n'est pas du troupeau des gens de monseigneur Lefevre mais il chante le latin d'autrefois et je communie avec ma grand mère qui chantait les mêmes choses en son temps .
    les paroissiens sont quelques vieux du village ni beaux ni sveltes et de nombreuses gens venus des villages alentour pour la tradition (messe dos au peuple), il y a des familles avec des petits qui jouent ou dessinent pendant l'office et qui sont bénis par le prêtre .
    Demain si c'est un autre curé on retrouvera les chants neutres en français de ces hymnes qu'on pourrait chanter aux rassemblement des jeunesses communistes tant les references à Dieu sont discrètes ...cela ne changera rien a mes habitudes .
    la seule chose importante est de se déclarer ouvertement chrétien pour que le gouvernement ne nous oublie pas dans le chant du muezzin .

    RépondreSupprimer
  9. "Demain si c'est un autre curé on retrouvera les chants neutres en français de ces hymnes qu'on pourrait chanter aux rassemblement des jeunesses communistes tant les references à Dieu sont discrètes ..."

    Et sur quelle musique !!! Indigente, la musique de messe moderne.

    RépondreSupprimer