vendredi 6 juillet 2012

Montjoie ! Avec moi, Rossinante !


Sus aux radars embarqués !

Pour une forfaiture, c'est une belle saloperie de forfaiture !


De nouvelles têtes penseuses à embarquer dans les fusées: celles des bienfaiteurs qui ont eu l'idée ô combien lucrative des radars embarqués…





C'est urgent, brave peuple conducteur, payeur, trayable à volonté et renfloueur des caisses de l'Etat de la raie publique !

Ca ne m'étonne plus que ce brave Ayrault parle de vider la dette, mais sans mesure d'austérité.
Tu parles, Charles ! Il sait où trouver l'argent. dans nos poches d'automobilistes, déjà bien visitées.

Il y a peu, je parlais du radar longue portée, qui vous suit avec amour sur plusieurs kilomètres.
Remember ? ici  et   .

Ils ont trouvé encore mieux, amis automobilistes, mes frères et compagnons d'infortune !
Je veux parler des radars embarqués.


En voilà une jolie invention ! Discrète, efficace de jour comme de nuit, à l'arrêt comme en marche, sur votre sens comme sur le sens inverse, sur votre file et sur toutes les autres.

Alors ? Heureux, j'espère ! Vous voyez qu'on pense à vous, qu'on vous cajole et qu'on vous soigne.

Vous qui ne saviez plus quoi faire de votre argent. Vous voilà tranquillisés pour un moment.


Vous verrez comme vous vous sentirez plus sereins quand vous n'aurez plus de sous ni de permis.

Bien sûr, Momo et Fayçal pourront continuer leur cirque, Mamadou et Fatou pourront venir nous rendre une visite touristique prolongée. La loi oblige désormais Messieurs et Mesdames les gens d'armes à regarder ailleurs.  C'est vrai que c'était par trop inconfortable, comme situation. Pas facile pour l'éthique professionnelle de "serrer" (comme disent les racailles) un malfaisant pour le retrouver le lendemain libre comme l'air en train de les narguer et de les envoyer gentiment "niquer leur mère".

Tout ça, c'est du passé. Plus de rétention de clandestin, plus de contrôle au faciès d'identité, plus la peine de veiller à l'ordre public urbain.

Désormais, l'ordre public, il est sur les routes départementales, nationales et autoroutes.

Quel soulagement !

Le flic policier protecteur ne risquera même plus de se faire un peu engueuler par un dangereux récalcitrant, vu que la chose se fera en roulant, ou planqué quelque part, et que le délinquant l'automobiliste n'y verra que du feu.

Que j'aime ce que ce pays est devenu…

Bien sûr, il y aura des sujets d'infos dans les JT.
Il y aura des micro trottoirs où ils ne trouveront que des satisfaits "parce que vous comprenez, la sécurité routière, c'est très important".
Sauf qu'il ne va pas tarder à y avoir plus de morts quotidiens dans les agressions anti-nous que de victimes de la route.

C'est bien, les micro-trottoirs. d'ailleurs, j'en ferai un billet, quand j'aurai digéré ma rage.

J'espère vous avoir convaincus de signer la pétition :


que de toute façon, vous retrouverez sur le Tube

Annexe :
On trouve de très jolis commentaires. En voici un qui m'a bien plu. Comme quoi…
Mais je ne crois pas qu'il passera en micro-trottoir, celui-là. Ni moi, d'ailleurs.

Et pendant que ces policiers passeront leurs journées à rouler dans des voitures banalisés légèrement en dessous de la limitation de vitesse pour pousser les gens à les doubler ... la délinquance continua toujours de plus belle à faire chier les gens qui travaillent tous les jours et ces mêmes délinquant resteront encore plus impunis qu'avant grace au PS.
Et dire que ya des gens toujours aussi cons pour voter pour les même politiques ... pauvre France !

31 commentaires:

  1. Réponses
    1. Fredi, je viens de voit votre comm chez D. Goux:

      "Extrait:
      "Je sais les liens qui existent entre de nombreux musulmans, souvent étrangers ou récemment naturalisés, avec leur pays d'origine. Mais notre responsabilité, c'est de progressivement construire un islam de France, un islam qui trouve pleinement ses racines dans notre pays", a souligné Manuel Valls."

      Vous imaginez l'administration de Pétain dire : "Notre responsabilité , c'est de progressivement construire un national-socialisme de France, un nazisme qui trouve pleinement ses racines dans notre pays."

      Vous pouvez imaginer ça ?

      C'est le même principe, voire la même chose…

      Supprimer
    2. Je vous ai répondu chez lui.

      Je crois (je suis certain) qu'il en a plus qu'assez de mes commentaires.
      Je vais lui foutre la paix à ce brave homme.

      Supprimer
    3. Sachez que vous serez toujours le bienvenu ici !

      Supprimer
    4. "fredi m.6 juillet 2012 21:07
      Et bien disons que ce billet a sa place dans son journal de blog et puis n'en parlons plus !
      Et puis je m'en fous.
      Bonne nuit"

      Bin nan, Fredi ^^
      Chacun écrit ce qu'il a envie d'écrire sur son blog, selon son humeur.

      Supprimer
  2. Au lieu de s'acharner sur les excès de vitesse, on ferait bien mieux
    de s'occuper des excès des Vladimir. Evidemment c'est moins facile
    mais ça aussi ça pourrait rapporter gros.
    On peut toujours rêver...
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes d'accord, Nouratin !
      Mais la justice relâche et relaxe les délinquants.
      Donc, là, ça sera plus clair.
      Tous les policiers sur les routes !
      Amitiés.

      Supprimer
  3. Robert Marchenoir6 juillet 2012 à 13:23

    Ecoutez, c'est simple. Il faut respecter les limitations de vitesse, et même rester un peu en dessous. Voilà. C'est tout. Il n'y a pas d'autre moyen.

    Il faut considérer qu'une voiture ne peut pas aller plus vite que ce qui est autorisé. C'est ennuyeux, mais une fois qu'on l'a décidé, c'est beaucoup moins gênant que plein d'autres trucs.

    Vous mettez pas votre main dans la flamme du gaz, non plus, parce que vous savez que c'est con.

    Après, vous pouvez signer des pétitions si vous voulez. Est-ce qu'ils demandent de l'argent ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez oublié de me répondre hier soir cher Robert.
      Vous étiez dans l'embarras ?
      Je constate en tout cas que le libéral que vous prétendez être se satifait très bien de ce qui n'est qu'une ponction supplémentaire et intolérable du contribuable français.
      Et ne me dites pas que c'est par souci de notre sécurité, vous perdriez toute crédibilité.

      Supprimer
    2. Robert, je respecte déjà les limitations de vitesse.

      D'abord, j'ai acheté un Tom Tom, qui a buggué assez vite et que j'ai remplacé par un Garmin, précisément pour éviter d'avoir constamment l'oeil sur mon tableau de bord. J'ai besoin de mes deux yeux pour conduire et voir les panneaux. Je vous garantis que vers chez moi, on passe tous les 50 m de 110 kms/h à 9O, à 70, re 90, puis 50. Bref…

      Puis, le principe d'indicateur de radar a été battu en brêche. J'ai signé des pétitions, envoyés des courriers à mon député (cool, il était dans l'opposition en ce temps-là et il buvait du petit lait…). On a gagné quelques mois, le temps que les fabricants s'adaptent, puis l'interdiction d'avertisseur de radar est passée.

      J'ai mis mon appareil à jour.

      Mais là, bien que n'étant pas une conductrice sauvage, je vais me sentir traquée, surveillée en permanence.
      Et je sais comme vous qu'on m'attend au tournant. Quand je dis "moi", c'est bien sûr nous tous.
      Je ne crains pas grand chose, j'ai maintenant un régulateur de vitesse. Mais tout le monde n'en dispose pas.
      Et je trouve que s'il faut changer de voiture pour s'adapter à une loi totalement faite pour ponctionner du fric, c'est complètement anormal.

      Il me semble tout à fait évident qu'on va faire en sorte que les effectifs de police fassent mumuse sur les routes et la voie sera libre à toutes les exactions ailleurs, de la part de ceux qu'on refuse de réprimer. Et notez la coïncidence de calendrier avec ce que nous venons d'apprendre : l'interdiction du controle d'identité pour les clandestins etc…

      Marre !

      Et vous savez très bien que ces mêmes, s'ils sont pris en excès de vitesse, ne paieront jamais. Dans la mesure où personne ne leur demande de compte pour des viols, des meurtres, pensez donc si on ira les embêter avec des PV de route !

      Nous seuls paieront, une fois de plus.

      Perso, je ne suis pas certaine de ne pas en avoir bien marre (litote).
      Et ptet bien même que je ne paierai pas.

      Merci beaucoup de votre passage, Robert et bienvenue ici !

      Supprimer
    3. Robert Marchenoir7 juillet 2012 à 06:44

      Fredi : il y a une fausseté par ligne dans votre intervention. Je ne me donnerai pas la peine de répondre à un tel tissu d'âneries.

      Supprimer
    4. Robert Marchenoir7 juillet 2012 à 06:46

      Carine : mon commentaire a disparu. Merci de votre accueil. Ne donnez pas d'argent à cette organisation, elle ne semble pas digne de confiance.

      Supprimer
    5. Mais il ne s'agit pas d'argent, Robert !
      Bien sûr que je ne leur donnerai pas de sous.
      En quoi vous semble-t-elle bidon, cette organisation ?

      Un de vos commentaires a disparu ?

      Supprimer
    6. Vous ne vous donnez pas beaucoup de peine de façon générale, Robert.
      Vous assenez.
      Chez DG vous auriez au moins pu répondre à cette simple question: êtes vous oui ou non pour la privatisation de la sécu ?
      C'eût été un bon début pour vous situer.

      Supprimer
    7. Sans compter, Roberto, que chez ce même DG je vous avais proposé quelques liens qui attendaient une réaction de votre part.
      Mais votre encéphalogramme est resté plat.
      Couché Roberto !!!Couché!

      Supprimer
    8. Robert Marchenoir8 juillet 2012 à 03:08

      Bien sûr, Fredi, je n'ai que ça à faire de mes journées : répondre à vos sommations.

      Et maintenant, à vos insultes.

      Les anti-libéraux sont vraiment des graines de dictateurs, des petits chefs dans l'âme, des raclures de bidet élevées dans un bordel.

      Exemple : "Etes vous oui ou non pour la privatisation de la sécu ?"

      J'ai, non pas "répondu", mais pris l'initative d'expliquer environ 10 236 fois la vision des libéraux sur ce point (et la mienne). En long, en large et en travers.

      Alors, les petits insolents dans votre genre, qui font dix erreurs factuelles en trois lignes, qui sont incapables d'aligner deux phrases avec un raisonnnement logique, et qui me somment, en plus, de "répondre" à leurs questions...

      Et qui, une fois la réponse obtenue, jouent au con on disant que nan, on n'a pas répondu, que nan, Leur Seigneurie n'a pas été convaincue, que nan, décidément le libéralisme c'est d'la marde... Montrant qu'ils n'en ont rien à foutre, en réalité, de la "réponse"...

      Mais qui ne "répondent" jamais, eux, bien sûr à la question à laquelle ils répondraient spontanément s'ils avaient une once d'honnêteté : maintenant, puisque vous êtes contre le libéralisme, explioquez-nous ce que vous voudriez mettre à la place.

      Cette "réponse", elle ne vient jamais, et pour cause !

      Je les connais par coeur, les abrutis mal élevés dans votre genre !

      Allez ouvrir un livre. Ou deux. Ou dix. Allez lire l'un des excellents sites libéraux qui existent sur le Web. Et quand vous aurez étudié quelques dizaines d'heures sur le sujet, quand vous aurez appris en quoi consiste le libéralisme, quand vous serez en mesure d'exprimer un avis le moindrement pertinent sur ce sujet, pour pourrez, éventuellement, très éventuellement, obtenir qu'on "réponde" à vos "questions" -- et encore : à condition que vos questions ne soient pas totalement stupides, et à condition de demander gentiment.

      Obtenir une réponse à vos questions n'est pas un droit de l'homme. Le savoir, ça se mérite.

      Une preuve de plus de la saloperie des anti-libéraux : pendant l'occupation, une affiche de propagande nazie placardée à Paris disait :

      "Le socialisme contre le bolchevisme. Pour une Europe libre."

      Eh bien, nous y sommes. Hitler a gagné.

      Vous avez le socialisme. Vous avez "l'Europe libre". De quoi vous plaignez-vous ?

      Supprimer
    9. Je ne vous ai pas insulté, Robert (contrairement à vous); à peine titillé.
      Moi aussi je suis un libéral, mais hélas le libérélisme ressemble trop à ça:

      A ces causes principales, il conviendrait enfin d’ajouter encore les affligeants phénomènes de crétinisation et d’infantilisation des masses qui demeurent les victimes privilégiées de la société de consommation et de ses multinationales toutes-puissantes qui, à l’heure de la mondialisation, ravagent sans concession jusqu’aux zones les plus reculées de la planète. Mais laissons ces thèmes pour d’éventuelles autres tribunes !
      Ici

      Supprimer
    10. Ce que dit ce M. n'est pas très différent de ce que je disais chez DG à ma façon. Et il le dit sur Atlantico qui n'est pas jusqu'à preuve du contraire un site gauchiste.
      Vous me reprochez de dire des aneries, que penser de celle-là ?
      Eh bien, nous y sommes. Hitler a gagné.
      Bonne journée à vous.

      Supprimer
    11. Robert Marchenoir9 juillet 2012 à 12:13

      "Je ne vous ai pas insulté, Robert (contrairement à vous); à peine titillé."

      Sans blague, Fredi ? Et ça, c'est quoi ?

      "Couché Roberto !!!Couché!"

      Et en plus, vous vous donnez le ridicule de faire comme si :

      a) je lisais l'intégralité de vos brillantes interventions ;

      b) je vous devrais une réponse, en vertu d'une loi ou un d'un règlement qui est sûrement inscrit quelque part, mais qui m'échappe à l'instant.

      Il n'y a qu'en France que des blogueurs totalement anonymes se comportent comme des flics, en exigeant une réponse à leurs commentaires, faute de quoi ils se permettent de déclarer leurs interlocuteurs coupables de je ne sais quoi.

      Jamais vu un comportement aussi grotesque ailleurs.

      Et pourtant, des trolls, il y en a partout.

      Supprimer
    12. Allons allons Messieurs !
      Un ptit spectacle de ballets ?

      Supprimer
    13. Robert ou l'art de l'esquive.

      Supprimer
    14. J'suis déçu.
      Vraiment déçu.
      J'attendais mieux d'un homme comme vous, si plein d'assurance, de certitudes.
      J'attendais qu'il argumente.

      Supprimer
    15. Notez que vous les lisez mes interventions puisqu'il ne vous a pas échappé qu'elles étaient brillantes.

      Supprimer
    16. De plus vous employez des expressions que même mon fils aurait honte d'utiliser:
      Et pourtant, des trolls, il y en a partout.

      Supprimer
  4. Je n'ai pas de voiture, habitant Paris mais je suis un passionné d' automobile, alors cette traque permanente du mouton à 4 roues me donne pas envie de reprendre le volant ou alors avec un ancêtre.

    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vous envie pas d'être à Paris si l'on en croit les photos publiées par l'ami Plouc Emissaire !
      Normalement, les constructeurs de voitures devraient se ranger aux côtés des automobilistes pour bloquer le projet.
      mais bon…
      Bonne journée aussi ^^

      Supprimer
    2. Carine,

      C'est comme pour tout, il y a du beau et du laid partout, ici il n' y a pas d'importun et ça c'est déjà beau.

      Ce n'est pas aux constructeurs automobilistes de se mobiliser mais aux automobilistes eux mêmes en demandant que la Duflot soit accrocher par les dents qu'elle a longues aux pare-chocs d' un 4x4.

      Il pleut sur Paris.

      Supprimer
  5. Robert Marchenoir

    "Eh bien, nous y sommes. Hitler a gagné.
    Vous avez le socialisme. Vous avez "l'Europe libre". De quoi vous plaignez-vous ?"

    Hum.

    Je reste circonspet face à pareille affirmation. M'est avis qu'entre le socialisme d'un Adolf Hitler, celui d'un Jean-Luc Mélenchon et celui d'un Jean Jaurès, il existe quelques différences non-négligeables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout ça c'est du socialisme.
      Le reste n'est que détail (smiley qui n'en croit pas ses oreilles)

      Maintenant, iris, si vous voulez vous y coller, vous avez le droit d'exposer vos vues sur ces trois personnes et leurs systèmes.

      Moi je vois une différence essentielle:
      Jaurès est mort, Hitler aussi et Mélenchon est bien vivant.

      Et ses admirations vont au sud de la méditerranée…

      Supprimer